Master of Science en Nutrition Humaine - Spécialité Nutrition Sportive

2e cycle du programme Sportif

Le Master of Science Nutrition Santé (M1 et M2) est divisé en 4 semestres, dont 2 (semestres 2 et 4) sont réservés aux stages de 20 semaines chacun. Les 4 semestres totalisent 120 crédits qui viennent s’ajouter aux 180 crédits du Bachelor.

 

L’obtention du Master of Science en Nutrition nécessite de réussir les soutenances de stage et l’ensemble des examens oraux et écrits. La priorité est donnée à l’analyse scientifique et l’expertise conjoncturelle. Les M1 et M2 sont décernés aux étudiants ayant obtenus 120 crédits sur les deux ans.

 

A L’ISSUE DES 2 ANNÉES DE BAC+4 ET BAC+5 EN NUTRITION, L’ÉTUDIANT A LE TITRE D’EXPERT EN NUTRITION. S’IL A EFFECTUÉ LA TOTALITÉ DU CURSUS A L’EDNH, IL OBTIENT LE TITRE D’INGÉNIEUR NUTRITIONNISTE.

 

Ce Master of Science en Nutrition est la seule formation en deux ans qui délivre le titre d'ingénieur Nutritionniste. Il en réunit les fonctions principales : une connaissance experte des types de nutritions et pathologies associées et une analyse précise des enjeux de santé publique.

 

➤ Le Master of Science est composé d’enseignements fondamentaux permettant d’acquérir des bases solides en nutrition humaine et dans tous les domaines qui y sont associés. Ces enseignements fondamentaux permettent également d’apprendre à analyser des données, des résultats et à développer un esprit critique indispensable pour évoluer dans le monde scientifique.

 

 

➤ Le Master of Science est également composé d’enseignements de spécialité permettant d’acquérir des compétences ciblées nécessaires aux différents débouchés professionnels.

 

 

➥ La majeure Nutrition Sportive apporte les connaissances essentielles aux étudiants désireux de diriger des projets dans les domaines de la nutrition et du sport. A l’issu de cette formation, les étudiants auront les compétences nécessaires pour encadrer des sportifs de haut niveau, gérer des évènements sportifs ou encore élaborer et mettre en place la stratégie marketing de structures sportives.  

 

 

➥ La majeure Alimentation, Nutrition et Régimes permet d’intégrer les connaissances les plus récentes dans l’étude des métabolismes énergétiques, protéiques, glucidiques et lipidiques et dans l’utilisation des micro-nutriments. Les étudiants feront l’étude des comportements alimentaires et de la prévention de pathologies directement ou indirectement influencées par la nutrition (obésité, diabète, pathologies cardio-vasculaires, syndrome métabolique, certains cancers).

 

 

➥ La majeure Business et Nutrition permet de préparer les étudiants à évaluer les problématiques stratégiques, économiques et industrielles de la nutrition. Les matières composant cette majeure apporteront les outils indispensables pour appréhender le monde de l’entreprise agroalimentaire, aussi bien au niveau de la production-qualité que du marketing de produits alimentaires.

 

 

Au vu de la formation proposée, ces M1 et M2 en Nutrition répondent particulièrement bien à la demande sociétale : l’exigence des consommateurs d’avoir une alimentation saine et dépourvue d’effets pathologiques. Le Master of Science en Nutrition donne aux étudiants les clés pour comprendre les milieux complexes de la nutrition humaine et de la santé publique. Il leur permet également de forger leur esprit critique et leur capacité d’analyse pour pouvoir ensuite les confronter de façon collective et individuelle sur divers sujets (citoyens, économiques, politiques, industriels, consuméristes ou encore de santé).

 

 

Les cours ont lieu sous forme de conférences assurées par des universitaires, des médecins hospitalo-universitaires, des chercheurs issus de grands organismes de recherche et des représentants d’administrations centrales, d’agences sanitaires et de grandes industries. Ceci permet une confrontation directe des étudiants avec le monde professionnel et favorise leur insertion future. Ils peuvent à ce titre occuper les postes suivants :

 

• intervenants et référents «santé/nutrition» pour les collectivités locales (municipalités, conseils généraux et régionaux) ;

 

• responsables nutrition au sein de structures nationales et déconcentrées de l’état (dans la santé, l’agriculture, le social et l’éducation), en charge des problèmes d’alimentation et de l’activité physique ;

 

• chefs de projets dans le domaine agro-alimentaire (industries alimentaires, restauration collective, grande distribution) ou de la communication nutritionnelle ;

 

• chargés d’études et chefs de projets dans les agences sanitaires (AFSSA, AFSSAPS, InVS, INPES, INCA...) ;

 

• consultants et conseillers pour des institutions spécialisées publiques, parapubliques ou privées ;

 

• métiers de la recherche institutionnelle et industrielle en nutrition et santé publique au sein de grands organismes de recherche (INSERM, INRA, CNRS) et Universités.